Wisdom of Life

Témoignage : COVID-19 en RDC, Une opinion de Mr. DANNY SINGOMA,

Danny Singoma est le Secrétaire Général du CENADEP, partenaire historique de Solsoc et Président de la Maison de la Laïcité de Kinshasa (MLK), partenaire de l’ONG LHAC. Il revient sur l’impact d’une telle pandémie dans un contexte où la population vit principalement de l’économie informelle et est très souvent mal informée.

En RDC, tout comme dans d’autres pays sur la planète, le Coronavirus COVID-19 sévit et fait la une de l’actualité. Depuis quelques jours, Kinshasa a commencé à compter ses morts. Même si, comparativement à d’autres lieux, le nombre des décès parait minime, il est une évidence : le mal est là et il tue….

Le Gouvernement a pris des mesures de restriction des espaces d’interaction sociale comme les bars, les restaurants, les écoles, les centres sportifs et… les églises. Pour une fois, les églises et leurs faiseurs des miracles se taisent et observent comme tout le monde la voix de la raison. La population panique depuis la fermeture des frontières avec les pays voisins car ceci a comme effet d’augmenter les prix des denrées alimentaires, du carburant et de mettre encore plus la population précarisée dans une situation de grande pauvreté.

Les Kinois commencent à restreindre leurs sorties, mais comment faire dans un pays ou parfois une famille de plus de 6 personnes vit dans une même pièce ?  Lorsque certaines cours (parcelles) à Kinshasa contiennent plus de 50 personnes ? Lorsque sans électricité, il n’est pas possible de faire des réserves alimentaires de vivres frais ? Lorsque le repas du soir est conditionné au gain de la journée qui oblige les sorties ?  Le télé travail est aussi très difficile (et donc une utopie) puisque la plupart des quartiers ne sont pas desservis de manière régulière en électricité et que les gens n’ont pas d’unités (crédit de téléphone) pour communiquer et d’endroit calme pour travailler. Et comment faire une campagne de prévention alors que l’eau est parfois rationnée et de qualité médiocre. Dans plusieurs quartiers c’est souvent vers 2h du matin que l’eau du robinet coule et à ce moment plusieurs personnes doivent s’entasser pour espérer chacun puiser une quantité suffisante.

De manière collective, tout le monde à Kinshasa est conscient du coronavirus. Mais simplement les approches varient. Face aux images de l’Europe, surtout d’Italie, débordée, la majorité de gens pensent que seule la providence les sauvera et rien d’autre et c’est le facteur chance qui est mis en avant…. D’abord, le Corona est perçu comme maladie des « riches » et des « politiciens » (c’est eux qui voyagent). Pour les autres, ils sont convaincus que l’épidémie de grippe de novembre et décembre (très violente) était déjà du CORONA…. Alors ils banalisent et sont fatalistes.

En tant que force de la société civile, la MLK agit aux côtés de ses membres et partenaires pour renforcer la solidarité aussi bien nationale qu’internationale face au COVID-19. Solidarité qui passe par la sensibilisation et le soutien aux plus fragiles.

https://www.solsoc.be/

About Author: Admin

Leave a Reply